Revenir à Les semaines d’enseignement par projets

Les EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires)

Généralités :

Les EPI sont menés lors des deux semaines d’enseignements par projets selon le fonctionnement suivant : une classe, un EPI, sur 24 heures. Ainsi chaque classe du cycle 4 mène deux EPI au cours d’une année scolaire. Chaque EPI implique plusieurs matières et donne lieu à une production finale (document numérique, exposition, une de journal, présentation orale…).

L’encadrement :

Les élèves sont susceptibles d’être encadrés par l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, et pas uniquement par les enseignants habituels de la classe.

Intérêts pour l’élève :

Le fonctionnement par projets permet à l’élève de travailler des compétences peu abordées lors d’enseignements plus traditionnels, tout en étudiant des notions disciplinaires inscrites dans les programmes. Il renforce la coopération au sein du groupe-classe. Au terme du cycle 4, l’élève aura participé à 6 EPI, il aura alors la possibilité s’il le souhaite de présenter l’un d’entre eux à l’oral du brevet.

Le cadre légal :

Les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) permettent de construire et d’approfondir des connaissances et compétences grâce à une réalisation concrète individuelle ou collective. Ils aboutissent à des réalisations (présentation orale ou écrite, constitution d’un carnet, etc.).

Un EPI est un enseignement complémentaire, au même titre que l’accompagnement personnalisé. À l’issue du cycle 4, qui comprend les classes de la cinquième à la troisième, tout élève doit avoir bénéficié de chacune des formes d’enseignements complémentaires.

Depuis la rentrée 2017, les EPI :

  • peuvent commencer dès la sixième.
  • n’ont plus de thématique ni de nombre imposés – chaque élève doit en avoir fait au moins un au terme du cycle 4 – mais s’inscrivent toujours dans le cadre des programmes disciplinaires.

Ce qui demeure depuis la rentrée 2017 :

  • toutes les disciplines sont susceptibles de proposer des EPI.
  • les collèges qui le souhaitent peuvent continuer à s’inscrire dans le cadre des thématiques définies précédemment.

Source : www.education.gouv.fr